CFA2014_Jagla_with_cover

CFA2014_Jagla_with_cover

Les occupants des bureaux ouverts expriment souvent une double gêne par rapport aux nuisances sonores : l’une
due à une perte de concentration et l’autre due à une réduction de la confidentialité des conversations. La prédiction
de l’ambiance acoustique de ces environnements de travail permet, dès la conception, d’optimiser le confort
acoustique de leurs occupants. Dans un premier temps, la précision de l’outil de lancer de faisceaux développé au
CSTB (ICARE) est estimée par comparaison avec une méthode de simulation acoustique de référence, la méthode
des élements de frontières. Les niveaux de pression acoustique dus à une source ponctuelle sont comparés dans
deux cas d’étude simplifiés : deux postes de travail séparés par une cloisonnette absorbante et un espace contenant
seize postes de travail. Dans un second temps, ICARE est confronté à des résultats de mesures effectuées par l’INRS dans un local réel. Différents critères acoustiques (indice de transmission de la parole, décroissance d’énergie par
doublement de distance) référencés par la norme relative au mesurage des paramètres acoustiques des bureaux
ouverts (NF EN ISO 3382-3 :2013) sont simulés et comparés à leurs valeurs mesurées. Le travail présenté est
effectuée dans le cadre du projet MEPAS financé par l’ANSES dont l’objectif est de développer une méthode
simplifiée de prévision acoustique afin d’étudier l’impact de differents paramètres caractéristiques de bureaux ouverts sur le confort acoustique de leurs occupants.

Related Blog Posts