Combiner la technologie de refroidissement active et une contrainte

Combiner la technologie de refroidissement active et une contrainte

Les nouveaux bâtiments de bureaux utilisent la capacité calorifique de la structure pour apporter un confort
thermique. Cette technique procure des conditions thermiques stables et est perçue comme étant une solution à
long terme économe d’énergie. A priori, ce type de technique n’est pas compatible avec les plafonds suspendus
traditionnels qui couvrent une salle de mur à mur. Cela est dû au fait que le plafond, positionné entre le soffite et
les utilisateurs, constituerait un masque pour le rayonnement thermique et empêcherait la convection. Comment
peut-on alors quantifier leur impact acoustique et thermique sur la capacité de rayonnement de la dalle ? En vue
de mieux connaître le sujet nous avons réalisé des mesures dynamiques en période d’été de juin à août 2012 dans
l’immeuble Woopa à Lyon. Le but de cette recherche était de quantifier la réduction de la capacité de
refroidissement due à la présence d’un plafond suspendu en laine de verre en mesurant l’augmentation de
température dans la pièce. Le but de cet article est de montrer les essais acoustiques et thermiques qui ont été
menés, les conditions d’essais, le mode opératoire utilisé, et également de présenter des exemples de projets et
de fournir des données pour encourager le dialogue et la coordination entre l’acousticien et les autres disciplines
de l’ingénierie du bâtiment.

Related Blog Posts