pdf6

pdf6

L’intelligibilité des bruits de parole est l’un des principaux facteurs de gêne sonore dans les bureaux ouverts. Les
études qui visent à l’évaluation objective de l’intelligibilité, au travers de l’élaboration d’un indicateur,
présupposent toujours que le bruit ambiant est stationnaire. Or, des modulations de niveaux apparaissent de
façon plus ou moins marquées selon la densité d’occupation de l’espace ou la répartition des personnes au sein
du plateau. Ces modulations produisent un effet de démasquage qui favorise l’intelligibilité des discussions
voisines. L’objet de ce papier est de présenter des résultats récents sur la sensibilité de l’intelligibilité à la
présence de modulations plus ou moins marquées dans le bruit ambiant. Plusieurs indicateurs, basés sur les
principes de calcul du STI (Speech Transmission Index), ont été développés et testés sur des sujets à l’aide
d’expériences en laboratoire portant sur l’estimation du seuil de réception de la parole ou des scores
d’intelligibilité. Ces expériences ont nécessité préalablement la sélection d’échantillons sonores à partir de
mesures réalisées sur le terrain, dans les bureaux ouverts de différentes entreprises françaises. Le principal
résultat de l’étude est que la fluctuation du bruit ambiant est un facteur qui contribue significativement à
l’intelligibilité en bureau ouvert et devrait donc être intégré dans les modèles de prédiction.

Related Blog Posts